plume


plume
Plume, C'est toute plume de volatille, combien que aucuns veulent appeler Penne, celle qui est de gros tuyau, et Plume celle qui l'est de court et gresle, et Duvet, la plus menuë molle et flouete. Les anciens François par ce mot, Plume, entendoyent celle qu'on porte aux bonnets, chappeaux, chanfrains des chevaux, et sur les pommes de lict de parement, ce que à present par un mot et prononciation foraine, on dit Pennache.
Plume aussi s'appelle celle dont on escrit. Et plume entre Faulconniers, est la cure qu'on donne à l'oyseau faite de pied de lievre ou de connin, ou bien de coton, ou de la plume, qui est sur le joinct de l'aile d'une vieille geline.
Plumes traversaines, grosses et bien coulourées de vermeil et de noir, grosses sont celles qui ensuyvent celles de la poictrine du Faulcon.
Plume legiere des oiseaux, Pluma.
La grosse plume d'un oiseau, Pinna, vel Penna.
Qui a grosses plumes, Pennatus, vel Pinnatus.
Quand les plumes viennent à un oiseau, Plumare, vel Plumescere dicitur auis.
De plume, Plumeus, vel Plumarius.
Fait de plumes, Plumatile.
Qui n'a nulles ou bien peu de plumes, Deplumis, Implumis.

Thresor de la langue françoyse. .